Retour

France Inter met ses nouveaux studios « on air » – Partie 1

France Inter met ses nouveaux studios « on air » – Partie 1

Pas de répit pour la maison ronde. La trêve estivale est l’occasion de poursuivre la modernisation de ses installations. Avant la rentrée radiophonique, les studios 521 et 611 de France Inter auront fait peau neuve pour offrir une expérience unique. VIDELIO MEDIA vous fait pénétrer dans les coulisses du chantier !

C’est une petite révolution dans le monde de la radio. Au premier trimestre 2019, France Inter est devenue pour la première fois la première radio de France. Alors que le média radio a subi ces dernières années de profondes transformations, la station généraliste a su faire évoluer son offre pour répondre aux nouvelles attentes des auditeurs.

« L’ère de la radio filmée a complètement changé la manière dont les contenus sont diffusés, explique Didier Degot, responsable commercial chez VIDELIO MEDIA. L’image est devenue une préoccupation majeure dans un univers jusqu’ici entièrement tourné vers le son ».

Une nouvelle réalité médiatique qui amène des contraintes supplémentaires. Micros, casques et tables rondes sont toujours d’actualité pour réunir producteurs, journalistes et invités, mais dans les studios d’aujourd’hui, on parle également caméras, décors et murs d’images.

En 2018, les studios 511 et 621, qui accueillent respectivement la matinale de Léa Salamé et Nicolas Demorand et la « Bande Originale » de Nagui, ont été rénovés pour être plus en phase avec les canons radiophoniques actuels. Les émissions qui s’y déroulent sont désormais captées par 8 et 10 caméras et diffusées en direct.

 

En 2019, VIDELIO s’attèle cette fois à la refonte des studios 521, où est notamment diffusé le 5/7 de Mathilde Munos, et le 611 pour l’émission « Popopop » d’Antoine de Caunes et « Par Jupiter » présentée par Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek.

Entre le 1er juillet, date à laquelle les studios sont libérés, et le 26 août, date de la reprise des programmes, les équipes VIDELIO MEDIA et le service bâtiment du groupe Radio France disposent de moins de deux mois pour concrétiser une vision dont les contours ont été affinés plusieurs semaines auparavant.

Les chevaliers de la table « d’ondes »

Depuis le 29 avril, des ateliers sont organisés afin de préparer toutes les différentes étapes du chantier et valider en amont tous les choix techniques, esthétiques ou architecturaux.

Pour faire coïncider le dispositif déployé avec les besoins spécifiques du média, chaque détail a son importance. Au cœur du projet, la confection de la nouvelle table. Pièce centrale d’un studio, cette dernière doit permettre à tous les participants d’échanger confortablement, mais aussi aux présentateurs de recevoir de l’information en temps réel.
Pour cela, le positionnement exact du producteur ou journaliste principal et de ses chroniqueurs doit être connu à l’avance afin de prévoir des emplacements pour l’intégration des moniteurs et d’orienter au mieux l’affichage de ces derniers.
La situation et la forme de la table doivent également permettre aux journalistes de conserver un contact visuel permanent avec la régie, voisine du studio et visible à travers une fenêtre de séparation.

« Rien ne doit être laissé au hasard dans ce travail de conception, confirme Pascal Angellier, chef de projet VIDELIO - Media. La table doit, par exemple, être complètement désolidarisée des supports micros afin d’éviter que les mouvements des personnes ne s’entendent pas à l’antenne ».

Studio 611 - Vue de dessus
Studio 611
Studio 521- vue de dessus

Mettre des images sur les sons

Autre problème absolument critique à résoudre à l’heure de la radio filmée : le placement des caméras. Ces dernières doivent pouvoir offrir des plans larges du studio, mais aussi capter chaque intervenant sans qu’aucun élément extérieur ne vienne s’interposer. La radio étant dorénavant un monde d’images, pas question que le bras d’un voisin, un micro mal positionné ou un écran ne masque le visage de la personne filmée. Le champ de chaque caméra est soigneusement étudié avec le réalisateur afin d’obtenir le cadrage idéal.
Charge aux équipes VIDELIO de trouver ensuite le moyen adéquat pour intégrer les caméras précisément à l’endroit voulu.

L’arrière-plan fait bien entendu lui aussi l’objet d’une grande attention. Pour donner une image plus moderne de la station, des murs d’images 4 écrans seront installés derrière le siège du producteur. Pour habiller les murs, des modules en bois intégrant des éclairages LED seront disposés autour du studio. Mais une fois encore, tout doit être anticipé.

« Il faut toujours penser à la maintenance et faciliter au maximum les interventions dans le cas où une panne surviendrait », souligne Pascal Angellier.

Les modules réalisés par VIDELIO Media sont donc divisés en deux parties, de manière à intervenir rapidement pour permettre le remplacement des LED. Autre détail qui a son importance, une toile transonore sera posée dessus. Son tissage permet au son de traverser le tissu plutôt que de rebondir dessus, améliorant ainsi la qualité acoustique du studio.
La finalisation des décors fera ensuite intervenir différentes équipes.  Si dans le Studio 521, le service Bâtiment de Radio France sera en charge de la rénovation des décors, VIDELIO – Media est responsable de la refonte et de la fourniture complète du nouveau décor dans le studio 611. La planification et le respect des délais sont clés pour que les différentes équipes ne se gênent pas entre elles.

Une fois cette importante phase de conception achevée, il est temps de passer à l’action et de procéder au démontage de l’ancien studio ainsi qu’à l’installation des nouveaux équipements. Rendez-vous dans la deuxième partie de notre dossier pour suivre l’évolution du projet.

Liste des partenaires :

Architecture : GERP Architectes – Jean-Baptiste Guillaume
Direction de la photographie : Lite Me Up Production – Nicolas Usdin
Eclairage studios : Euro Light System – Frederic Francey
Décors (éclairage) : Ledbox
Décors (toiles) : Barrisol