Retour

Les chaines en 2021 : vers le tout IP ?

Aujourd’hui, les infrastructures broadcast traditionnelles tendent de plus en plus vers des modèles IP. Cette mutation permet une plus grande flexibilité, une plus grande adaptabilité et une plus grande évolutivité des systèmes, notamment grâce une forte aptitude à gérer de nombreuses fonctions à distance.

Le tout IP, qu’est ce que c’est ?

Etat des lieux :

Depuis 1989, pour transporter la vidéo et l’audio, la norme était le SDI, supporté par la norme SMPTE 259. A la base conçu pour la transmission des signaux vidéo SD il a évolué vers le 3G-SDI (2,970 Gbit/s) puis le UHD-SDI. Jusqu’à présent les équipements étaient reliés par un ou des câbles coaxiaux (d’impédance caractéristique 75 Ω) munis de connecteurs BNC, ou par fibre optique pour faire transiter le signal. Désormais avec l’IP, il est possible de banaliser ces infrastructures et de transporter les médias numériques selon les normes de réseau IP conventionnelles.

Mais peut-on transporter la vidéo et l’audio dans des réseaux IP, tout en gardant la qualité broadcast de l’SDI ?

Pour répondre à cette question, est sortie la norme 2022 : on va transporter le SDI et l’envoyer via l’IP, c’est-à-dire que l’on garde la structure du SDI et l’IP va juste venir « encapsuler » le SDI. Mais cette norme a posé quelques difficultés de synchronisation. Notamment dans la gestion indépendante des flux audio et vidéo.

Qu’en est-il aujourd’hui ? :

Suite à ce constat, il a donc fallu s’adapter. C’est ainsi qu’est sortie la norme SMPTE ST 2110 pour répondre à un besoin de segmentation des flux, mais aussi pour avoir un flux spécifique à la vidéo, éventuellement plusieurs flux spécifiques à l’audio et des flux spécifiques de métadonnées. L’explosion des flux a permis de développer des workflows qui pouvaient traiter l’audio, la vidéo (ou les deux) et les métadonnées. Plusieurs problèmes ont émergé avec l’intégration de cette norme au sein des équipements car l’évolution vers l’IP n’a pas été immédiate et il a fallu un certain temps pour que les constructeurs s’accordent sur l’aspect normatif. Même si , le 2110 s’est répandu chez tous les constructeurs la question a été de s’assurer de l’interopérabilité entre les différents équipements.

En 2019, VIDELIO – Média et l’IIFAont co-construit un P.O.C. afin de constater la réalité fonctionnelle au niveau de l’interopérabilité, transmis selon la norme ST-2110 pour la production live en IP, et ainsi une possible communication entre équipements de plusieurs constructeurs. 16 équipements et une brique d’orchestration, venant de 11 constructeurs différents ont été intégrés. Au final, ce P.O.C. a prouvé une compatibilité de 100% entre équipements et à démontrer que le contrôle en IP permet d’envoyer les flux où on veut.

En 2020, cette coopération s’est prolongée pour analyser les conditions de contrôle des flux IP (l’Orchestration) et les spécification de la norme NMOS.

Le tout IP, une révolution déjà bien installée?

L’IP est notamment très pertinent face au besoin d’une bande passante conséquente pour assurer la transmission en UHD et au-delà, une plus grande flexibilité et une connectivité accrue entre des installations multisites. Cependant, bien que cette série de standards pour le transport de l’audio, de la vidéo et des métadonnées sur IP soit désormais bien maitrisée chez les constructeurs et par certains intégrateurs comme VIDELIO Média, avoir une infrastructure full IP n’est pas encore complétement acté partout. Certains opérateurs ou constructeurs sont encore réticents, notamment en termes d’exploitation, et il n’est parfois pas évident de bien leur expliquer cette évolution vers l’IP.

Pourtant si un investissement est nécessaire pour implémenter un cœur de réseau IP, sur le long terme, cela permet une réduction des coûts, une consommation de bande optimisée et une efficacité globale améliorée. Le tout IP, c’est le contrôle des flux.

Alors même si l’IP est une réelle révolution et que tous les industriels du secteur croient en cette norme, il existe des approches hybrides permettant de traiter ce sujet et il reste important de continuer de faire évoluer cette norme pour apporter une totale confiance en l’IP.

  Pour plus d’informations sur le sujet, contactez VIDELIO  – Média ici !  

  Retrouvez nos autres articles dédiés à l’IP 2110 :