CARNET
DE TENDANCES

TECHNOLOGIQUES

TENDANCE N°8 :
QUAND L’ENTREPRISE DEVIENT UN MÉDIA

La transformation numérique est sur toutes les lèvres. Dans tous les secteurs, à toutes les échelles, les entreprises rivalisent d’imagination et de créativité pour identifier les solutions à même d’accompagner les évolutions de leur business model et de créer un véritable différentiel de valeur. Dans ce contexte, l’enjeu-clé consiste à imaginer les dispositifs les plus innovants, mais également à concevoir des infrastructures cohérentes, aisées à piloter et capable d’accompagner dans leur évolution des clients à la recherche de toujours plus de souplesse et de réactivité.

L’AMBITION DE CE CARNET DE TENDANCES TECHNOLOGIQUES EST D’OFFRIR UN APERÇU DES PROJETS LES PLUS REMARQUABLES RÉALISÉS PAR VIDELIO, SECTEUR PAR SECTEUR, ET D’IDENTIFIER LES TENDANCES QUI FERONT LE MARCHÉ DE DEMAIN.

Des moyens de production professionnels désormais accessibles, des compétences techniques intégrées au cœur des départements communication, des réseaux mobiles aussi performants que disponibles : tout est réuni pour permettre au acteurs privés de devenir de véritables producteurs de contenus.

La technologie a toujours contribué à rapprocher les Hommes. Aujourd’hui, la démocratisation des moyens de production et de diffusion audiovisuels pose les bases d’une nouvelle synthèse : celle des émetteurs et des diffuseurs. Encore récemment, lorsqu’une entreprise avait besoin de s’adresser à ses clients et prospects, elle se tournait soit vers la publicité, soit vers un événement de grande ampleur.
Aujourd’hui, les entreprises veulent être créatrices de leurs propres contenus et maîtresses de leur propre storytelling. Via le web et les réseaux sociaux, certaines organisations disposent même d’une très large audience, comparable à celle de certains diffuseurs spécialisés. Elles veulent donc produire du contenu pour ces nouveaux spectateurs : on tourne des films directement dans les usines, on fait parler les ingénieurs maison…

Dans ce mouvement d’appropriation des moyens de communication, la maîtrise des outils et des processus est essentielle : si chacun devient producteur de contenu, tous ne disposent pas nécessairement des solutions et du savoir-faire pour les gérer au mieux et optimiser leur exposition comme leur durée de vie. Il n’est plus rare, désormais, de voir apparaître de véritables plateaux professionnels au sein même des entreprises. La réduction considérable du coût des moyens de production et la facilité de la diffusion online permettent aux acteurs privés de produire des supports vidéo à la hauteur de leurs ambitions, et à même de s’inscrire dans une stratégie marketing riche et interactive. Les entreprises s’approprient donc de nouvelles compétences, qui s’étendent jusqu’à la gestion du cycle de vie de ces vidéos : comment engager avec leurs cibles sur les réseaux sociaux ? Comment fluidifier le partage de ces contenus à l’échelle de l’entreprise pour favoriser la communication interne ? Comment diminuer le « time to market » de ces productions pour fidéliser une audience ? Autant de problématiques qui font partie du quotidien des médias traditionnels.

De l’autre côté du gué, ces mêmes médias ne restent pas simples spectateurs de cette tendance de fond : chaînes de télévision et agences de production tirent profit de ces nouvelles possibilités technologiques pour enrichir continuellement leurs contenus. La généralisation de l’IP et les performances offertes par les réseaux mobiles 4G et 5G permettent de concevoir des supports d’une qualité jamais vue jusqu’alors et de gagner en souplesse dans la production et le partage de leurs contenus. Les techniciens vidéo deviennent peu à peu des experts réseau et toute l’infrastructure de captation et de diffusion d’une chaîne de télévision peut désormais être projetée au plus près du terrain grâce à des cars régie bardés de technologie. Son Dolby, image 4K et très haut débit feront dès demain partie des fondamentaux de ces médias d’un nouveau genre.

La création d’une salle de rédaction et de studios intégrés dans un calendrier 
serré a obligé CNNMoney Switzerland à faire appel à un partenaire bénéficiant
d’une expérience solide : VIDELIO Digital et Media.

Trois questions à David Fontaine, Directeur Général VIDELIO – Cap’Ciné

Qu’est-ce que le MoJo ?
Le MoJo est l’acronyme de Mobile Journalism. Les journaux télévisés n’hésitent plus, aujourd’hui, à envoyer des reporters sur le terrain équipés de simples smartphones. Le capteur d’un iPhone 10 ou d’un Samsung S9 est presque l’équivalent d’une caméra broadcast des années 2000. 

Quelles transformations est-ce que cela entraîne ?
Cette tendance appelle de nouvelles compétences et la maîtrise d’un package applicatif spécifique. Le développement du Mojo nécessite d’équiper les gens dédiés à la communication d’entreprise de solutions pour leur permettre de tourner, monter et diffuser vite et de façon professionnelle.

Comment y répondez-vous ?
Notre proposition se décompose en 3 volets. En premier lieu, des équipements. Le Mojo Shop est un catalogue en ligne d’accessoires pour smartphones comme des supports, batteries ou optiques, dédiés à ces nouvelles pratiques.
Ensuite, du logiciel, avec un portail d’apps pour permettre aux équipes MarCom de travailler de façon collaborative et d’enrichir les vidéos en équipe. Et enfin, de la formation. Nous enseignons des principes de base pour permettre à des non-spécialistes de tourner efficacement et de produire des contenus adaptés à une stratégie de communication d’entreprise.