CARNET
DE TENDANCES

TECHNOLOGIQUES

TENDANCE N°7 :
POINT DE VENTE, CAP SUR LE SMART RETAIL

La transformation numérique est sur toutes les lèvres. Dans tous les secteurs, à toutes les échelles, les entreprises rivalisent d’imagination et de créativité pour identifier les solutions à même d’accompagner les évolutions de leur business model et de créer un véritable différentiel de valeur. Dans ce contexte, l’enjeu-clé consiste à imaginer les dispositifs les plus innovants, mais également à concevoir des infrastructures cohérentes, aisées à piloter et capable d’accompagner dans leur évolution des clients à la recherche de toujours plus de souplesse et de réactivité.

L’AMBITION DE CE CARNET DE TENDANCES TECHNOLOGIQUES EST D’OFFRIR UN APERÇU DES PROJETS LES PLUS REMARQUABLES RÉALISÉS PAR VIDELIO, SECTEUR PAR SECTEUR, ET D’IDENTIFIER LES TENDANCES QUI FERONT LE MARCHÉ DE DEMAIN.

Le point de vente fait sa révolution : connecté, interactif, capable d’accompagner ses visiteurs tout au long de leur parcours tout en traitant leurs données en temps réel, il devient un espace d’expérience, plus riche et personnalisé que jamais.

Le magasin se réinvente, vive le commerce connecté ! Certes, les points de vente petits et grands n’ont pas attendu l’émergence du e-commerce pour adapter leurs modèles et leurs pratiques. Mais la maturité des technologies disponibles et le potentiel d’acquisition, de transformation et de fidélisation offert par les solutions in-store dessinent un paysage particulièrement propice à une transformation en profondeur. Dans un environnement dans lequel les ventes en ligne vont doubler en 10 ans et atteindre 20 à 25% du marché, les points de vente ne peuvent plus se limiter à un rôle de transaction, peu à peu capturé par l’e-commerce. Ils doivent redéfinir leur rôle, réduisant pour certains leur présence physique tout en travaillant pour intégrer les canaux de distribution en ligne. Pour autant, le magasin physique reste et restera encore longtemps le canal préféré des consommateurs. Surtout, le taux de transformation y demeure bien plus élevé que sur le web. D’où l’importance de réussir ces concepts phygitaux, qui mêlent le online et le offline.

En mode «the everything store». Cette notion de carrefour d’expériences se retrouve dans l’émergence de nouveaux services à la disposition des visiteurs : bornes d’orientation et de click and collect ou solutions de recharge rapides font désormais partie des fondamentaux de ces « smart stores ».
Mais plus largement, c’est l’ensemble du parcours client qui est enrichi par la déferlante digitale.

Dès son passage devant la boutique, de grands écrans en vitrine captent l’attention du visiteur potentiel et adaptent même leur message aux conditions climatiques ou à l’heure du jour. A son entrée dans le magasin, le client est scanné, identifié, et son historique d’achat transmis sur les tablettes des conseillers, qui pourront ainsi lui proposer des solutions en phase avec ses besoins habituels et offrant une chance plus élevée de transformation. Dans les rayonnages, des beacons interagissent avec son smartphone pour lui proposer une promotion contextuelle ou une information sur sa gamme de produits préférée.
Un vêtement à essayer ? Une cabine connectée dotée d’un écran miroir permet à notre visiteur de visualiser son produit dans d’autres coloris, de consulter les stocks ou de demander qu’on lui apporte une taille supérieure. Lors de son passage en caisse enfin, de petits écrans lui proposent de finaliser son parcours avec quelques achats additionnels associés à son panier actuel. La caisse elle-même cède peu à peu la place à des vendeurs équipés de solutions de paiement mobile : une fois le panier réglé, celui-ci pourra être livré à l’heure et sur le lieu de son choix.

La clé de voûte de cette révolution numérique ? L’avènement de la data. La collecte de la donnée client est partout : à travers les programmes de fidélisation, le cross-canal et le smart signage. L’enjeu est ensuite d’être capable de la traiter, de l’analyser et de la restituer dans les meilleures conditions. A la clé, la capacité pour les points de vente de proposer une expérience toujours renouvelée, et toujours plus en phase avec les attentes et les centres d’intérêt de leurs publics. In fine, c’est une nouvelle relation qui s’installe entre la marque et son audience, créant plus d’engagement et de qualification au service du chiffre d’affaires.